Que mangeons-nous avec ce que nous mangeons ?

gallinas

Cure Minceur MultiLaser

Découvrez notre protocole minceur en trois semaines


pouletsAujourd’hui, l’inquiétude sur ce que l’on mange grandit et de plus en plus de personnes optent pour des produits bio car ils ne font pas confiance aux produits conventionnels. Malgré les nombreux contrôles que subissent les aliments, de plus en plus de médecins et de spécialistes mettent en garde contre la effet cumulatif des résidus chimiques qui viennent avec la nourriture. Derrière les produits classés comme sains, il y a des toxines en petite quantité ; Dans tous les cas, ces doses, ajoutées tout au long de la journée et des années, peuvent dépasser la limite autorisée : C’est comme une micro intoxication qui touche beaucoup de gens sans qu’ils s’en rendent compte.. En fait, Entre 90 et 95 % des polluants que nous recevons quotidiennement nous parviennent par la nourriture.

En 2002, Miquel Porta, professeur de santé publique, a dirigé une étude unique en Espagne commandée par la Generalitat qui a analysé le sang de 919 Catalans à la recherche de contaminants chimiques qui s’accumulent dans le corps. Tout le monde avait au moins un des contaminants et on a également constaté que 34% des Catalans accumulaient au moins trois polluants à des concentrations élevées.

Les douze aliments qu’il vaut mieux consommer bio

Tous les aliments n’ont pas la même teneur en pesticides : on peut réduire significativement l’apport en pesticides en optant pour la version bio des douze fruits et légumes qui accumulent le plus de résidus chimiques. L’Environmental Working Group (EWG) a publié une liste des aliments les plus et les moins polluants.

Les douze plus pollués. Les pommes, le céleri et les fraises sont les fruits et légumes les plus contaminés. Parce que seules quelques variétés de pommes clonées sont cultivées dans le monde, les pommiers ne peuvent pas développer la variété génétique qui leur permettrait de résister aux ravageurs et qui est présente dans chacun de leurs fruits, même s’ils proviennent du même arbre. Viennent ensuite sur la liste les pêches, les épinards, les nectarines, les raisins, le poivron rouge, les pommes de terre, les myrtilles, la laitue et le chou frisé.

Les quinze moins pollués. Les aliments contenant moins de pesticides sont les oignons, le maïs, l’ananas, l’avocat, les asperges, les pois, la mangue, l’aubergine, le cantaloup, le kiwi, le chou, la pastèque, la patate douce, le pamplemousse et les champignons. Ce classement des fruits et légumes est établi à partir d’aliments lavés.

D’autres repas. En plus de cette liste, EWG recommande également d’autres aliments qu’il est préférable de consommer avec le sceau biologique : le lait et les produits laitiers, car ils ne contiennent pas d’antibiotiques, d’hormones et de pesticides provenant de l’alimentation des vaches ; viandes, y compris poulet; le café, car il est généralement cultivé dans des zones où l’utilisation de pesticides et d’engrais est mal réglementée ; et graines et noix, car les pesticides et les fongicides sont massivement utilisés dans la production conventionnelle.

Pesticides sur fruits et légumes

Il y a trente ans, le DDT (dichlorodiphényltrichloroéthane), un insecticide utilisé en agriculture intensive et qui s’accumulait dans l’organisme, était interdit. Malgré cela, il a laissé derrière lui des maladies et des contaminations, et ses effets persistent encore aujourd’hui.

Aujourd’hui, tout ce qui arrive sur la table est passé par des dizaines de contrôles stricts de sécurité alimentaire, tant locaux qu’internationaux. Dans le cas des fruits et légumes, selon l’Agence européenne de sécurité des aliments, le nombre de substances toxiques autorisées en agriculture intensive a diminué (il est passé d’un millier à moins de 300), les produits persistants ont été interdits et il y a également eu une augmentation des techniques qui intègrent les insectes comme méthode pour éviter les ravageurs. Si on mange une pomme, il faut savoir qu’il peut y avoir des traces de pesticides sur la peau, mais qu’ils sont réglementés.

Dans le cas de l’agriculture biologique, pour éloigner les ravageurs, des systèmes de confusion sexuelle avec des phéromones sont utilisés pour empêcher le mâle de trouver la femelle. Une technique, dit-on, encore plus efficace que les pesticides.

L’effet cumulatif

De nombreux spécialistes mettent en garde contre ce qu’ils appellent l’effet cumulatif, ou effet combiné de la somme des déchets toxiques que nous consommons tout au long de la journée et au fil des années. Par exemple, si nous analysons la quantité de résidus chimiques qu’un enfant peut ingérer dans un repas, nous verrons que, par exemple, une salade contient cinq résidus chimiques ; un saumon avec du riz, 36 résidus chimiques ; et du fromage pour le dessert, six résidus chimiques. Au total, en un seul repas, un enfant peut accumuler un total de 47 résidus chimiques. Beaucoup de ces contaminants ne sont pas facilement éliminés. Cela explique pourquoi, à mesure que nous grandissons, nous accumulons plus de charge toxique.

Aspartame : un doux poison

Également connu sous le code E-951, il apparaît dans plus de six mille produits, dont des boissons gazeuses, des produits laitiers… et même certains médicaments. Il y a trente ans, en 1992, Betty Martini a créé Mission Possible aux États-Unis, une organisation internationale qui compile des études indépendantes qui garantissent que cet édulcorant n’est pas sûr.

Les études menées par Morando Soffriti, directeur de la Fondation européenne d’oncologie à Bologne, qui observent une relation claire entre la consommation d’aspartame et le cancer, n’ont pas non plus suffi à freiner l’utilisation de cet édulcorant dans l’industrie alimentaire. La FDA (Food and Drug Administration) a approuvé sa consommation car elle n’a pas trouvé d’études concluantes qui relient directement la consommation d’aspartame et les problèmes de santé. Cependant, derrière cela, il y a une puissante influence de l’industrie alimentaire.

Parallèlement, l’intérêt pour la stévia grandit, une plante au grand pouvoir sucrant et aux nombreuses propriétés santé. Josep Pàmies, agriculteur et promoteur de l’introduction de la stévia, promeut la campagne Dolça Revolució pour faire connaître les innombrables propriétés de cette plante tant persécutée par les lobbies des grandes industries alimentaires, qui, enfin, se retrouvent désormais dans de nombreux magasins.

Poisson bleu et mercure : faut-il manger ou pas ?

Ces derniers temps, manger du poisson est synonyme de santé : tous les médecins et nutritionnistes le recommandent. En tout cas, les alarmes se sont déclenchées dans le cas des gros poissons gras, comme le saumon ou le thon, car ils accumulent plus de métaux lourds, notamment de mercure. Dans une étude, il a été constaté que 64% des enfants de Catalogne sont nés avec une concentration de mercure plus élevée que ce que recommandent certaines agences internationales, et comme ce métal est neurotoxique, la préoccupation est de savoir s’il affecte leur comportement neuronal.

Jordi Sunyer, co-directeur de Recerca Epidemiology Ambiental, commente que les femmes enceintes sont un groupe sensible, car lorsque le cerveau du futur bébé se forme, c’est un moment crucial, et le mercure est encore plus toxique. Par conséquent, il est recommandé de ne pas manger ou de manger moins de thon, d’empereur et de saumon pendant la grossesse, mais de ne pas réduire complètement la consommation de poisson.

Josep Lluís Domingo, professeur de toxicologie et de santé environnementale à l’Université Rovira i Virgili, mène actuellement une étude qui analyse la consommation de déchets toxiques de l’alimentation quotidienne totale. De plus, pour regarder le niveau de contaminants, le programme Ribepeix est recommandé, qui équilibre les risques liés à l’exposition aux contaminants chimiques et les avantages découlant de l’apport d’acides gras oméga-3 par les poissons et les crustacés, et qui est à la portée des deux professionnel et grand public.

conclusion

Les défenseurs des pesticides disent que sans eux, il n’y aurait pas de nourriture pour tout le monde. Utopie? Ce sur quoi nous devons être clairs, c’est que nous ne pouvons pas acheter sans savoir ce qui se cache derrière chaque aliment. Il faut se poser quelques questions : « Que font tant de malades à trente, quarante ou cinquante ans ? » ou « Laquelle choisiriez-vous : une pomme avec des traces de pesticides ou une pomme qui a poussé sans produits chimiques ? Nous devons garder à l’esprit que, bien que les aliments que nous trouvons dans les supermarchés et les marchés aient été soumis à de nombreux contrôles de qualité, ils présentent un minimum de résidus toxiques qui s’accumulent et s’additionnent au fil des années. Comme le commente Judit dans le documentaire « Què mengem ? », les personnes atteintes du syndrome de sensibilité chimique multiple – une maladie liée à la charge de toxines que l’organisme est capable d’assimiler – sont les « canaris des mineurs, qui, avec sa mort , ils ont averti les mineurs qu’ils devaient quitter la mine en raison du manque d’oxygène », qui nous avertissent des dangers que la consommation de ces aliments peut entraîner au quotidien. Par conséquent, une bonne option consiste à introduire des aliments biologiques : investir dans l’alimentation, c’est investir dans la santé.

REMARQUE : Soycomocomo.cat a collaboré en conseillant l’équipe documentaire Quoi de neuf? (Qu’est-ce qu’on mange ?), diffusé il y a un an sur la chaîne catalane TVC. Vois ici, le rapport complet (en catalan).



J’ai perdu 6 kg en 4 semaines et j’ai surtout perdu 9 cm de tour de ventre. Ambiance agréable. Personnel accueillant et convivial. Équipement efficace. Très bonne expérience. Je recommande vivement.
Abdelkarim Nasseh
Abdelkarim Nasseh
The best laser experience in Casablanca. The team is very professional and extremely friendly. Un grand merci à Lina qui a répondu à toutes mes questions et à toute l’équipe surtout Kawtar pour sa gentillesse et écoute.
Salma Chad
Salma Chad
Super prestation! Je fais mon epilation permanente labas et ca marche vraiment avec zero douleur enplus. Tres contente d'avoir decouvert ce centre!
Aida Tazi
Aida Tazi
Excellent service et traitement qui marche. Indolore pratique et efficace, n’hésitez pas à y aller pour des pieds propres hygiéniques et esthétiquement présentable !
Youssef Seffar
Youssef Seffar
Je recommande vivement👍
Rana Mroue
Rana Mroue
Je recommande vivement! Je remercie l’equipe de multilaser de m’avoir aidé à récupérer ma confiance en moi. J’ai fait 12 séances au laser verju avec lesquelles j’ai perdu 19 kilos. Merci et bonne continuation que dieu vous protège 🤲🤲
Carlota Price
Carlota Price
Fermer
Soin Corps
Soin Visage
Résultats
Nos Centres
MultiNews
Travaille avec nous
Login
Whatsapp
Plus Info Ici 👉
Multilaser
⭐️ Avez-vous des questions sur nos traitements?
🤙Appelez nous🗓️Rendez-vous