Dépendance sucrée : Attention au sucre !

Cure Minceur MultiLaser

Découvrez notre protocole minceur en trois semaines


Le sucre extrait de la canne a une origine lointaine, peut-être chinoise ou indienne. Le terme sucre vient du sanskrit sarkuraqui est à l’origine de la al-sukhar Arabe. Dans ces cultures, il était réservé à la cour et aux classes privilégiées, qui l’utilisaient comme médicament. Ce n’est que bien avant le XIXe siècle, avec le développement des plantations et l’introduction industrielle des méthodes d’extraction du sucre des betteraves, que la consommation pour la consommation humaine ne se généralise pas.

Le mot sucre A deux sens. L’une est la plus populaire : cette matière blanche ou brune que les industries sucrières extraient de la canne ou de la betterave, dont le seul composant chimique est constitué de molécules de saccharose-glucose liées au fructose. L’autre sens (sucres) est utilisé pour désigner toutes les molécules formées d’unités de glucose et/ou de fructose qui se trouvent dans les aliments et qui reçoivent des noms différents selon leur structure chimique. Exemples : le fructose, car il est présent dans le fruit ; le lactose, car il est présent dans le lait ; le glucose, dans le sang et dans le raisin ; l’amidon, dans les pommes de terre et les céréales.

Il ne faut jamais confondre ces deux sens : pour notre corps ce n’est pas la même chose de manger du saccharose pur ou tout autre sucre pur que de consommer un aliment qui en contient.

Dans le processus d’extraction du saccharose, non seulement les betteraves ou la canne à sucre sont privées de fibres, mais les minéraux, les vitamines et les oligo-éléments sont également éliminés. La teneur en saccharose est d’environ 15 % dans les betteraves. Pendant qu’on regarde la télé, on peut facilement manger 250 g de chocolat –fait avec du sucre concentré–, mais pour manger une quantité équivalente de sucre, il faudrait plus d’un kilo et demi de betteraves.

Pain-de-noel-exceptionnel1

Ce type de sucre présente très peu d’avantages par rapport au sucre blanc. Il ne serait qu’avantageux d’utiliser du sucre issu de la lyophilisation du jus de canne, le sucre dit sucre rapadura.

Le sucre raffiné est surnommé l’or blanc. Il existe une énorme demande pour ces cristaux sucrés par un grand nombre d’industries alimentaires qui les utilisent pour fabriquer leurs produits. On le retrouve dans les bonbons, les boissons gazeuses, les pâtisseries, les produits de pâtisserie, le pain de mie, les sauces préparées, les céréales du petit déjeuner, les conserves, les saucisses, etc. Nombreux sont ceux qui consomment trop de sucre et n’en ont pas conscience, alors qu’ils ne sont pas conscients des dangers. La télévision, les magazines et les publicités se chargent d’exalter les vertus et de faire taire la liste interminable des inconvénients. Le goût qu’il a nous rend fous, nous nous sentons euphoriques car notre sang est rempli de glucose, il soulage notre faim et nous donne de l’énergie. Devant ce visage immense, il y a une croix aussi énorme que silencieuse.

Carences en sucre et en vitamines et minéraux

Les nutriments qui accompagnent le saccharose dans les betteraves ou la canne sont les outils dont il a besoin pour être métabolisé. Pour récupérer les nutriments perdus lors du raffinage, l’organisme doit réussir à les extraire d’autres aliments ou des tissus eux-mêmes, de manière à créer un déficit en vitamines -surtout du groupe B-, en minéraux -surtout en magnésium et calcium – et oligo-éléments. Les sucreries provoquent non seulement des caries par contact direct avec les dents, mais “travaillent” aussi silencieusement de l’intérieur.

sucre et infections

Les salles d’attente des gynécologues se remplissent après les vacances de Noël. Beaucoup d’amateurs gourmands de nougat et autres douceurs de Noël ont l’impression que des êtres microscopiques envahissent leur vagin. Une alimentation riche en sucre favorise l’infection par les levures – comme le Candida albicans –, les bactéries et les parasites. Certaines études ont montré que la capacité des globules blancs à se débarrasser des bactéries diminue lorsque le sucre est pris proportionnellement à la quantité ingérée. La simple élimination du sucre raffiné permet souvent de mettre fin à la infections récurrentes ou chroniques comme la candidose.

sucre et lipides

Lorsque nous mangeons du sucre ou des produits à base de sucre, nous consommons beaucoup de glucides dans un très petit volume. Cela introduit dans l’estomac d’énormes quantités de matières caloriques en excès destinées à être stockées sous forme de graisse corporelle.

Avec un excès de sucreries, non seulement on voit monter l’aiguille sur la balance, mais aussi, et sans même s’en rendre compte, le cholestérol et autres lipides sanguins vont augmenter et faire de nous des candidats aux maladies cardiovasculaires.

Sucre et sautes d’humeur

Contrairement aux sucres naturels, le sucre raffiné est absorbé très rapidement par l’intestin grêle et provoque une hyperglycémie brutale qui entraîne un état d’excitation physique et mentale et, plus tard, une réaction hypoglycémique qui s’accompagne de dépression mentale, de fatigue physique – évanouissements le matin et le midi sorts – et encourage la prise de stimulants qui, là encore, provoqueront une hyperglycémie, suivie, quelques heures plus tard, d’une autre hypoglycémie. Ces modifications du pourcentage de sucre dans le sang altèrent les mécanismes de régulation du métabolisme et épuisent le système nerveux, ce qui entraîne fatigue, irritabilité, agressivité et faiblesse générale.

Les plus touchés : les enfants

Après avoir consommé des produits sucrés, la concentration mentale diminue et, avec elle, les performances scolaires. Les enfants gourmands vont de l’hyperactivité exagérée à la mélancolie, ont plus de caries dentaires et sont sujets aux infections. Même ainsi, les effets à long terme d’un régime “sucré” peuvent être beaucoup plus inquiétants que les conséquences immédiates. L’hypoglycémie juvénile peut être le préambule des drogues, de l’alcool et de la dépression chez l’adulte. Une infection chronique à levures due à une consommation excessive de sucre ou d’antibiotiques peut causer des problèmes digestifs ou énergétiques à vie.

Les enfants qui, pendant des années, abusent du sucre ont un risque plus élevé de contracter le diabète, le cancer ou les maladies coronariennes à l’âge adulte.

Dépendance aux choses sucrées. Comment remplacer le sucre ?

La chose la plus efficace pour sortir d’un état d’hypoglycémie est un bonbon ou un morceau de sucre, mais plus nous prenons de bonbons et de cubes, plus l’hypoglycémie sera importante. Ainsi, nous entrerons dans un cercle vicieux.

Si vous avez l’intention de renoncer à vos plaisirs sucrés, sachez que, pendant quelques jours, vous pouvez souffrir d’une série de symptômes : fatigue, irritabilité, dépression, manque de force et apathie, tachycardie et palpitations, et insomnie. Pour minimiser ces symptômes et satisfaire l’envie de sucreries, vous pouvez recourir à de petites quantités de raisins secs, d’abricots secs ou de fruits mûrs, et augmenter la quantité de grains entiers.

Les grains entiers fournissent également du glucose au sang, mais très lentement, stabilisant ainsi les niveaux et minimisant les envies d’aliments sucrés. De plus, ils apportent tous les minéraux et vitamines nécessaires à sa métabolisation.

Je ne recommande pas de remplacer la mélasse, les sirops ou le miel par du sucre, car ils ont une concentration élevée de glucose rapidement absorbé qui entraînera une hyperglycémie suivie d’une hypoglycémie de rejet. Au bout d’un moment, lorsque vous êtes stabilisé et que vous souhaitez sucrer une préparation culinaire, utilisez une petite quantité de sucre rapadura de bonne qualité, de miel ou de mélasse, évitez le sucre et le fructose. Si le fructose n’augmente pas la glycémie – les diabétiques le tolèrent – ​​c’est aussi un produit obtenu industriellement, totalement raffiné et qui induit la formation hépatique de triglycérides.

Mais, surtout, rappelez-vous que la chose la plus importante pour éviter de subir les effets du sucre raffiné est la quantité –n’oubliez pas qu’en plus des sucreries, on le retrouve également dans de nombreuses boissons et aliments préparés par l’industrie.

Olga Cuevas
Doctorat en biochimie
Spécialiste de la saine alimentation.



J’ai perdu 6 kg en 4 semaines et j’ai surtout perdu 9 cm de tour de ventre. Ambiance agréable. Personnel accueillant et convivial. Équipement efficace. Très bonne expérience. Je recommande vivement.
Abdelkarim Nasseh
Abdelkarim Nasseh
The best laser experience in Casablanca. The team is very professional and extremely friendly. Un grand merci à Lina qui a répondu à toutes mes questions et à toute l’équipe surtout Kawtar pour sa gentillesse et écoute.
Salma Chad
Salma Chad
Super prestation! Je fais mon epilation permanente labas et ca marche vraiment avec zero douleur enplus. Tres contente d'avoir decouvert ce centre!
Aida Tazi
Aida Tazi
Excellent service et traitement qui marche. Indolore pratique et efficace, n’hésitez pas à y aller pour des pieds propres hygiéniques et esthétiquement présentable !
Youssef Seffar
Youssef Seffar
Je recommande vivement👍
Rana Mroue
Rana Mroue
Je recommande vivement! Je remercie l’equipe de multilaser de m’avoir aidé à récupérer ma confiance en moi. J’ai fait 12 séances au laser verju avec lesquelles j’ai perdu 19 kilos. Merci et bonne continuation que dieu vous protège 🤲🤲
Carlota Price
Carlota Price
Fermer
Soin Corps
Soin Visage
Résultats
Nos Centres
MultiNews
Travaille avec nous
Login
Whatsapp
Plus Info Ici 👉
Multilaser
⭐️ Avez-vous des questions sur nos traitements?
🤙Appelez nous🗓️Rendez-vous