L’anémie ferriprive, un problème de fer ?

Doctor shows information on blackboard: anemia

Cure Minceur MultiLaser

Découvrez notre protocole minceur en trois semaines


Alors que, dans les pays à faibles ressources, la cause de l’anémie ferriprive est généralement une carence en fer dans l’alimentation et la malnutrition en général, dans notre société, le manque de fer qui caractérise ce type d’anémie est fondamentalement dû à deux causes majeures : l’une liée aux pertes et l’autre à l’absorption de ce minéral.

Le docteur montre l'information sur le tableau noir : anémieLes causes les plus courantes liées à la perte de sang sont :

  • Menstruations abondantes, fréquentes et/ou prolongées chez les femmes en âge de procréer.
  • Hémorragies internes (ulcères peptiques, varices oesophagiennes, processus tumoraux, etc.). En outre, l’utilisation prolongée d’aspirine, d’ibuprofène et d’autres peut provoquer des saignements gastro-intestinaux.

Les causes les plus fréquentes liées à la malabsorption sont :

  • Maladie intestinale qui empêche la bonne absorption du fer : maladie coeliaque, maladie inflammatoire de l’intestin, diarrhée chronique, etc.
  • L’apport habituel d’antiacides.
  • Une altération du contrôle hépatique de l’absorption du fer, qui peut être causée par un état inflammatoire ou infectieux systémique et/ou un excès de toxines dans l’organisme.

Pour résoudre l’anémie ferriprive, la première chose à faire est d’identifier la cause qui la produit et de la traiter. Il s’agit d’un sujet complexe sur lequel nous nous limitons à donner quelques indications générales pour des cas très courants :

  • Pour traiter une perte de sang excessive pendant les menstruations d’une femme, il est recommandé de commencer par une purification du foie, ainsi qu’une régulation des selles (constipation/diarrhée). Le foie et l’intestin sont responsables de l’élimination des œstrogènes circulants, dont l’excès est considéré comme la cause la plus fréquente des saignements menstruels. De plus, après traitement de la cause, la prise de certains compléments alimentaires, comme le concentré vert de luzerne et l’oligothérapie catalytique, peut aider à résoudre efficacement ce type de cas.
  • Pour traiter l’état inflammatoire général de l’organisme qui sous-tend la plupart des cas d’anémie, il est très important d’éviter ou de limiter les aliments pro-inflammatoires tels que les sucres raffinés et les céréales, les produits laitiers, le blé et, en général, les aliments transformés. Aussi, vous pouvez prendre quelques des aides anti-inflammatoires comme le curcuma (1 cuillère à dessert par jour avec de la nourriture, crue) et un bon complément de poisson oméga-3 (pour assurer la manipulation à froid et l’absence de métaux lourds). Les algues spiruline sont également utiles dans l’anémie, car elles ont un effet anti-inflammatoire et il est suggéré qu’elles aident à la formation de globules rouges (en particulier le groupe hémique) en raison de leur teneur en chlorophylle.
  • S’il y a un problème digestif, il est prioritaire d’essayer de le résoudre. Dans ce cas, un traitement individualisé doit être effectué en fonction du problème qui se pose.
  • Si la personne prend des médicaments, il faut voir s’ils sont potentiellement préjudiciables à l’absorption du fer et étudier avec l’aide d’un thérapeute leur éventuelle élimination.

Qui contrôle l’absorption du fer ?

L’absorption du fer dans l’intestin grêle est très régulée, car en excès il est hautement toxique et il n’y a pas de voie d’élimination active. L’absorption du fer est contrôlée par l’hepcidine, une hormone qui est libérée par le foie et se rend dans l’intestin pour envoyer un signal. Plus il y a d’hepcidine, moins il y a d’absorption ; et moins d’hepcidine, plus d’absorption. Certains facteurs, tels que des réserves corporelles élevées en fer et des états infectieux et/ou inflammatoires systémiques, stimulent la libération d’hepcidine et diminuent l’absorption intestinale du fer (1, 2).

Cela se traduit par quelque chose de très simple. Le corps régule la quantité de fer dont il a besoin ; s’il en a déjà beaucoup, il absorbe moins et, au contraire, s’il en a peu, il absorbe plus. De plus, il s’adapte à des situations particulières telles que la grossesse, l’allaitement ou la croissance, dans lesquelles la demande accrue en fer augmente l’absorption. Ainsi, lorsqu’il existe une carence en fer, et que la cause n’est pas évidente (saignements, diarrhées…), il faut suspecter qu’elle peut être causée par un état inflammatoire systémique présent dans la plupart des pathologies chroniques, comme l’arthrose, les maladies auto-immunes. , l’obésité ou le diabète de type 2.

En général, une petite quantité de fer est absorbée par les aliments ; on l’estime à 10 %.

Le fer de la viande est-il le mieux absorbé ?

En général, une petite quantité de fer est absorbée par les aliments, on l’estime à environ 10 %.

Il a toujours été affirmé que le fer de la viande (appelé fer héminique) est absorbé dans un pourcentage plus élevé que le fer inorganique, qui est abondamment présent dans les légumes. Mais la réalité est que, quoi que nous mangions, un corps sain régule l’absorption. En fait, Les personnes végétariennes ou végétaliennes n’ont pas une incidence plus élevée d’anémie ferriprive que celles qui ne le sont pas (3). Par conséquent, ce n’est pas le problème.

Quelque chose de tout à fait différent se produit lorsque l’on compare les réserves de fer de l’organisme, mesurées dans les tests par les niveaux d’un type de protéine, la ferritine. Les personnes qui suivent un régime végétarien ou végétalien ont des taux de ferritine inférieurs à ceux qui ne suivent pas ce type de régime ; ce qui indique qu’ils ont moins de réserves de fer (3). La raison semble être liée au faible apport en protéines de certaines personnes qui suivent des régimes végétariens ou végétaliens mal structurés. Avec de faibles réserves de fer, la capacité à faire face à la déplétion en fer dans le sang (produite par n’importe quelle cause) est réduite et le risque de tomber dans des états anémiques sévères augmente.

Quelques conseils pour l’anémie chez les végétariens/végétaliens

GrainesBien que nous ayons vu que le manque de fer dans l’alimentation n’est pas le problème, il est vrai que le fer inorganique (celui qui est le plus abondant dans les aliments d’origine végétale) a un désavantage par rapport à l’hème (celui de la viande ou du poisson) : son absorption peut être diminuée par plusieurs facteurs. Pour cette raison, les végétariens ou végétaliens, ou simplement ceux qui consomment peu de viande et/ou de poisson et doivent extraire une part importante de fer des légumes, doivent suivre les recommandations suivantes :

  • Ne buvez pas de café et/ou de thé après avoir mangé régulièrement. Les polyphénols présents dans ces boissons forment un complexe avec le fer des aliments consommés au cours de ce même repas et entravent son absorption (4).
  • Ne prenez pas de son de céréales avec les repas principaux, car il fournit une grande quantité d’acide phytique, ce qui peut réduire l’absorption du fer (5). Il son de blé ou d’avoineIls sont largement utilisés pour soulager la constipation; en cas de prise, cela doit toujours se faire en dehors des repas.
  • Choisissez pour une consommation régulière des aliments riches en fer : graines (en particulier les graines de sésame, mais aussi les graines de citrouille, de chia ou de lin), l’avoine, les lentilles ou le tempeh (dérivé de soja fermenté).
  • Accompagner les aliments riches en fer de quelques aliments riches en vitamine C (dans le même repas) : poivron, brocoli, chou, kiwi ou agrumes. Cette combinaison peut augmenter jusqu’à six fois l’absorption du fer chez les personnes ayant de faibles réserves de fer (4).
  • Lorsque vous mangez des aliments riches en fer, accompagnez de choucroute, citron, umeboshi ou un yaourt de chèvre de bonne qualité. Certains acides organiques présents dans ces aliments, comme les acides lactiques ou citriques, favorisent l’absorption du fer (4).19_CRUCIFERAS OBBIO FOOD

Plus il y a de fer, mieux c’est ?

Avec le fer, comme avec beaucoup d’éléments, le manque et l’excès nous posent des problèmes. Il n’y a pas de mécanismes pour éliminer activement le fer et l’excès est hautement toxique, c’est pourquoi son absorption est très contrôlée. L’excès de fer génère une augmentation des réactions oxydatives. En effet, il peut être stocké dans différents tissus provoquant des dysfonctionnements, par exemple : dans le foie (cirrhose, hépatomégalie), dans le pancréas (diabète), dans les gonades (impuissance)…

Donc plus de fer Non est mieux.

En pratique

Face à une anémie ferriprive bien diagnostiquée, il convient tout d’abord de rechercher les causes qui l’ont provoquée (hémorragies, troubles digestifs, toxicité…) et d’essayer de les résoudre avec l’aide d’un thérapeute. En même temps, adoptez une alimentation saine avec des aliments non transformés de bonne qualité et, en cas de non-consommation de viande ou de poisson ou de consommation en petites quantités, suivez les recommandations ci-dessus. Si l’état anémique est sévère, il peut être conseillé de prendre temporairement des suppléments de fer, mais sans oublier les recommandations et conseils décrits dans cet article et, surtout, en étant conscient qu’il s’agit d’un traitement symptomatique.

Bibliographie

(1) Knutson MD. Protéines de détection du fer qui régulent l’absorption de l’hepcidine et du fer entérique. Annu Rev Nutr. 2010 août 21;30:149-71

(2) Anderson GJ, Frazer DM, McLaren GD. Absorption et métabolisme du fer. Curr Opin Gastroenterol. 2009 mars;25(2):129-35.

(3) Association diététique américaine. Position de l’American Dietetic Association : Régimes végétariens. J Am Diet Assoc. 2009 ; 109:1266-1282

(4) Saunders AV, Craig WJ, Baines SK, Posen JS. Régimes de fer et végétariens. MJA ouvert 2012 ; 1 Supplément 2:11-16.

(5) U Schlemmer, Frølich W, serré RM, Graisses F. Phytate dans les aliments et importance pour l’homme : sources alimentaires, apport, transformation, biodisponibilité, rôle protecteur et analyse. Mol Nutr Food Res. septembre 2009;53 Suppl 2:S330-75.

Olga Cuevas

Olga Cuevas

Docteur en biochimie, spécialiste en alimentation et santé. Elle est directrice de l’IFPS Roger de Llúria, à Barcelone. auteur du livre l’équilibre par l’alimentation et co-auteur de Des soins naturels accessibles à tous.

lucia-rond-120Lucie Redondo

Nutritionniste. Master en nutrition et métabolisme. Master en déterminants génétiques et nutritionnels du développement. Expert en nutrition orthomoléculaire et médecine traditionnelle chinoise. Professeur et coordinateur du cycle de formation en diététique à l’IFPS Roger de Llúria. Co-auteur du livre Des soins naturels accessibles à tous.



J’ai perdu 6 kg en 4 semaines et j’ai surtout perdu 9 cm de tour de ventre. Ambiance agréable. Personnel accueillant et convivial. Équipement efficace. Très bonne expérience. Je recommande vivement.
Abdelkarim Nasseh
Abdelkarim Nasseh
The best laser experience in Casablanca. The team is very professional and extremely friendly. Un grand merci à Lina qui a répondu à toutes mes questions et à toute l’équipe surtout Kawtar pour sa gentillesse et écoute.
Salma Chad
Salma Chad
Super prestation! Je fais mon epilation permanente labas et ca marche vraiment avec zero douleur enplus. Tres contente d'avoir decouvert ce centre!
Aida Tazi
Aida Tazi
Excellent service et traitement qui marche. Indolore pratique et efficace, n’hésitez pas à y aller pour des pieds propres hygiéniques et esthétiquement présentable !
Youssef Seffar
Youssef Seffar
Je recommande vivement👍
Rana Mroue
Rana Mroue
Je recommande vivement! Je remercie l’equipe de multilaser de m’avoir aidé à récupérer ma confiance en moi. J’ai fait 12 séances au laser verju avec lesquelles j’ai perdu 19 kilos. Merci et bonne continuation que dieu vous protège 🤲🤲
Carlota Price
Carlota Price
Fermer
Soin Corps
Soin Visage
Résultats
Nos Centres
MultiNews
Travaille avec nous
Login
Whatsapp
Plus Info Ici 👉
Multilaser
⭐️ Avez-vous des questions sur nos traitements?
🤙Appelez nous🗓️Rendez-vous